Beauté

Les risques et inconvénients du mariage consanguin sur les individus, la famille et la société

Les risques et inconvénients du mariage consanguin sur les individus, la famille et la société

 

une introduction :

Le mariage consanguin est un mariage entre personnes de même origine. La consanguinité peut être issue de la mère ou elle peut être issue du père. Non moins importante, la consanguinité est généralement examinée à deux degrés ; Les mariages qui ont lieu entre époux dont les parents sont frères et sœurs sont appelés consanguinité du premier degré (consanguinité).

Il faut aussi discuter des effets du mariage consanguin sur la famille et la société.
Le mariage consanguin est un grave problème médical dans notre société, comme c’est le cas dans de nombreux autres pays. En raison des effets négatifs des maladies génétiques sur leur fréquence, elles doivent être soulignées et discutées.

Quels sont les risques que comporte le mariage consanguin ?

Il a été rapporté que la fréquence des mortinaissances dans la consanguinité a augmenté presque deux fois par rapport à la société normale (1,24% dans la société normale, 2,14% dans la consanguinité) lorsqu’on l’examine lorsque l’avortement et la mortinaissance sont pris ensemble, la même augmentation est également surprenante ( 5,21% dans la société normale), 10,55% en cas de mariage consanguin).

En termes de pertes de naissances, il y a une augmentation de 50% (10,76% dans la société normale, 16,29% dans les mariages consanguins).
Les rapports indiquent également que les malformations congénitales augmentent 10 fois dans les mariages consanguins


Le mariage consanguin augmente l’incidence des maladies génétiques récessives et multifactorielles.Les gènes sont des structures qui permettent aux traits d’être transmis des parents à la progéniture.

La probabilité de similitudes entre les gènes d’une même famille est très élevée, car ils sont transmis des parents à la progéniture. Dans les maladies où le risque de mariage consanguin augmente, les deux conjoints doivent avoir le même type de gène défectueux. En raison de la fréquence accrue des similitudes génétiques entre parents, la probabilité d’avoir un enfant malade parmi les parents augmente


Faire correspondre les groupes sanguins de la mère et du père ne signifie pas qu’il n’y a pas de risque. Les risques liés à l’incompatibilité sanguine et à la consanguinité ne sont absolument pas pertinents


Il est également déconseillé aux personnes handicapées (telles que malvoyantes ou malentendantes) d’épouser le même handicap. Si des personnes ayant le même handicap se marient, le risque est plus grand pour l’enfant.

 

Le mariage consanguin peut-il donner naissance à un enfant en bonne santé ?


C’est peut-être possible, mais le risque d’avoir un enfant malade augmente chez ceux qui ont la consanguinité par rapport aux autres mariages.Le point le plus important qui trompe la famille est que les enfants en bonne santé naissent de la consanguinité par d’autres dans leur famille et leur environnement. Le fait d’avoir des enfants en bonne santé issus de grossesses précédentes ne signifie pas qu’il n’y a pas de risque lors de futures grossesses, et la présence d’enfants malades ne signifie pas qu’ils n’auront pas d’enfants en bonne santé.

Dans ces couples, le risque d’avoir un enfant malade augmente, mais environ 95 % des enfants nés sont en bonne santé. Il peut y avoir des enfants sains et malades des mêmes parents.

Comment surveiller les conjoints proches ?

Il est nécessaire de dessiner un arbre généalogique composé de 3 générations et d’obtenir des informations sur chaque individu. Si des symptômes d’une maladie sont détectés dans l’arbre généalogique, des informations sur cette situation doivent être obtenues.

Les dossiers médicaux, les photos et les informations fournies par la famille doivent être évalués et, si nécessaire, des experts de la branche concernée doivent être consultés. Selon le mode de transmission de la maladie.

Le risque est calculé pour l’individu que nous avons enquêté.

S’il existe un risque accru, des tests pour cette maladie sont prévus en fonction des résultats du test, s’il existe un risque dans la grossesse familiale.

Le diagnostic doit être planifié avant la naissance
s’il n’y a pas de facteur de risque spécifique dans la famille.La transmission des maladies récessives courantes dans cette population est testée. Cela se fait en termes de thalassémie dans notre pays.

 

Comment suit la grossesse en consanguinité ?

Devrait être évalué, USG devrait suivre ces familles pendant la grossesse. et test de dépistage biochimique pendant la grossesse, suivre la deuxième étape de leurs enfants à la naissance et enquêter sur la perte auditive ou les maladies métaboliques.

Des tests doubles, triples et quadruples sont effectués dans les grossesses normales et des tests échographiques détaillés sont effectués dans ces grossesses. Les tests doubles, triples et quadruples ne montrent pas de maladies génétiques par mariage consanguin.

Mais il est effectué pour vérifier les anomalies chromosomiques, comme dans les grossesses normales, dans un mariage célébré entre 11 et 14 semaines chez des parents (CVS), certaines maladies peuvent être détectées à l’aide d’un prélèvement de villosités choriales. Dans ce cas, la famille peut demander l’interruption de la grossesse.

 

Par conséquent, nous devons publier quels sont les effets du mariage consanguin sur la famille et la société pour l’éviter et construire une société saine.

 

Les risques et les préjudices psychologiques et sociaux du mariage consanguin et son impact négatif sur les individus, la famille et la société, et le mécanisme de prévention de ces préjudices.

 

Si l’article vous a été utile, abonnez-vous à notre page Facebook « La santé pour tous » pour recevoir toutes les nouveautés

https://www.facebook.com/HEALTH00FOR00ALL/

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page